HYMNE DES ORIGINES

HYMNE DES ORIGINES (Nāsadya sukta)

 

428801-336403053059911-214701097-n.jpg

 

 Il n'y avait alors ni le non-être ni l'être.Il n'y avait ni espace physique ni espace subtil.Qu'est-ce qui voilait Cela, qu'est-ce qui l'abritait?Qu'était l'Eau sans fond et impénétrable?Il n'y avait ni mort ni même immortalité,Il n'y avait alors aucune manifestation de la nuit et du jour.Ce Un respirait sans souffle, mû de soi-même.Qu'y avait-il d'autre que Cela? Quel délice supplémentaire pouvait-il y avoir?Au tout début, des ténèbres recouvraient les ténèbres.Cette Étendue indistincte était tout.En ce temps, ce Non-né vacant, ce Un tout-puissant,Émergeant, apparu par le pouvoir de l'Ardeur.Au début, se développa une sorte de Désir,Qui fut le tout premier germe de la pensée.Cherchant avec sagesse au plus profond d'eux-mêmes,Les visionnaires découvrirent le lien entre le manifeste et le non manifeste.Leur cordeau était tendu à l'horizontal.Quel était le dessous, quel était le dessus?Il y eut des porteurs de semence et de puissantes forces;En bas était l'Instinct, en haut la Grâce.Qui sait en vérité? Qui saurait annoncer iciD'où est apparue cette création, d'où elle a été lancée?Même les dieux sont en deçà de cette émergence.Qui peut dire d'où elle émane?Cette création, d'où elle émane,Si elle est tenue ou si elle ne l'est pas,Celui qui l'imprègne dans l'espace le plus subtilLe sait sans doute, ou peut-être ne le sait-il pas… (Rig Veda X, 129)

http://www.jeanbouchartdorval.com/styled-9/hymne.html

 

 

65580-620627541285836-582821297-n.jpg

×