SHUYÔKAI

zen-5778-1.png 

Shuyôkai

d'apres les informations transmises par Hiroshi Doï Sensei

 

 

Shuyôkai est le non donné aux pratiques de groupe à la  Usui Reiki Gakkaï de Tokyo, selon Hiroshi Doï Sensei.

 


- Zatsunen (joshin ho) : Pour commencer, on se débarrasse de toutes les pensées ordinaires et négatives afin de chasser toute distraction, de clarifier le mental et de garder l’esprit pur. Pour cela, on s’aide de certains des 125 poèmes (gyosei) de l’Empereur Meiji, comme support de méditation :

Asamidori sumiwataritaru ohzorano
Hiroki onoga kokoro to mogana

Le ciel

Vert-clair et limpide
Est le grand ciel
Je voudrais
moi aussi
Posséder un tel esprit

Chacun des poèmes est récité à deux reprises.

- Kihon shisei : Posture correcte de base. Traditionnellement au Japon, on adopte la posture en seiza, c-à-d assis sur les genoux. Mais le point essentiel ici est de s’asseoir correctement, le dos bien droit et de façon détendue, les yeux mi-clos.

- Kenyoku ho : C’est la pratique de purification (misogi) dite du “bain sec”, une sorte de brossage/balayage purificateur, afin de nettoyer son corps et son esprit.
Note : parfois, c’est après avoir pratiqué kenyoku ho que les membres de la gakkai récitent les poèmes de l’Empereur Meiji.

- Joshin kokyu ho : Purification de l’esprit par la respiration silencieuse de l’énergie-lumière, en se concentrant sur le tanden (hara).

- Gasshô : On adopte la position du gasshô, les mains jointes face à son coeur.

- Seishin touitsu (période de concentration de l’esprit). On reste en méditation silencieuse (gasshô meiso), vigilant et détendu, sans élaborer de concept, l’attention portée dans les mains et le tanden, tout en maintenant la position du gasshô. Traditionnellement, c’est dans cette position que le reiju (l’initiation) est conféré.

- Gokai sanshô : Récitation des cinq Préceptes du Reiki à haute voix, trois fois. Tout d’abord, le shihan (le maître-enseignant), les récite une première fois. Puis, le groupe entier les prononce encore une fois. La troisième fois, les préceptes sont récités de façon solennelle en prenant la ferme résolution de les garder toujours dans le coeur et l’esprit.

Juste aujourd’hui (ici et maintenant) - kyo dake wa
Ne pas se mettre en colère - okuru-na
Ne pas s’inquiéter - shinpaï suna
Exprimer de la reconnaissance et de la gratitude - kansha shite
Accomplir son devoir avec diligence - gyowo hage me
Être bienveillant envers les autres (et soi-même) - hito ni shinsetsu ni

               Pratique personnelle matinale du praticien Reiki, de l’Usui Reiki Ryoho Gakkai

1) Le matin, au lever, adopter la posture du gasshô.

 2) Prendre ensuite la résolution d’accomplir son devoir, avec diligence et respect.3) Accomplir la méthode du reiji ho, la “main qui est appelée”. Demander s’il y a un soin spécifique à se donner au niveau du corps.

 4) Une fois l’emplacement trouvé, laisser la main jusqu’à ce que le “hibiki” (la dissonance) disparaisse.

5) Puisque les “hibiki” ont pour origine des émotions perturbatrices ou une attitude de vie incorrecte, faire en sorte de ne plus en recréer de nouveaux. Pour cela, réciter les Cinq Préceptes, s’inspirer des poèmes de l’Empereur Meiji, et pratiquer la méditation hatsurei ho qui ont pour but de purifier l’esprit et d’élever la conscience spirituelle.

******

Les trois manières d'augmenter le niveau de votre énergie Reiki, selon l’Usui Gakkai

 1) Continuer à se développer spirituellement. Plus nous pratiquons le Reiki par les soins et la méditation, plus nous nous purifions et élevons notre conscience.

2) Recevoir le reiju (initiation) aussi souvent que possible, afin de renforcer l’énergie du Reiki dans le corps/esprit. Le reiju permet également d’augmenter les capacités de soin ainsi que la circulation de l’énergie.

3) Faire une méditation gassho (gassho meiso) quotidienne de 15 à 30 minutes environ, après s'être levé et avant d’aller se coucher.

******

Ces pratiques faites individuellement porte le nom d' Hatsureï Ho.

D'apres d'autres sources Mikao Usui ne donnait que Kenyoku ho et Joshin Kokiu Ho à ses élèves, plus une pratique méditative en fonction du courant religieux et des  "croyances". Puis en fonction de l'évolution de l'élève il donnait une pratique intermédiaire Makoto no kokyu, puis d'autres pratiques étaient données par la suite...

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/06/2013

×