LA QUÊTE DE POUVOIR

 

LA QUÊTE DE POUVOIR

JEAN-MARC MANTEL

 

Le pouvoir est une quête inévitable. Dès sa naissance, le petit enfant cherche à s'approprier ce qui l'entoure. Il explore, pour mieux posséder. En grandissant, il tente d'affirmer son pouvoir par sa force, sa beauté ou son intelligence. S'il n'y parvient pas, il ressent du chagrin et de la désillusion. Plus tard, le jeune homme affirme sa virilité naissante, la jeune femme sa fraîche sensualité. L'affirmation de la masculinité et de la féminité font partie de cette quête du pouvoir. L'homme cherche ensuite à conquérir le monde matériel, le dominer, en faire son servant. Sans le savoir, il en devient souvent l'esclave. La femme, lorsque l'enfantement lui est donné, affirme dans sa chair le pouvoir de la procréation, de la création. Elle en est le témoin vivant, et s'en approprie son fruit, qui devient son enfant. A l'âge de la maturité, le pouvoir de la sagesse scintille comme un lumineux firmament. Elle attire les regards qui se tourne vers elle, et les fait venir à elle, par des chemins souvent escarpés. Que ne ferait-on pas pour conquérir la sagesse ? Certains s'arrêtent en route, épuisés par l'ascension demandée. D'autres parviennent au sommet de la montagne, parcourent du regard les perspectives éloignées, puis s'endorment, épuisés par la tâche. Le conquérant ne se contente pas seulement d'occuper le sommet. Il se l'approprie et en fait sa demeure. La sagesse est son royaume et sa gloire. Il doit cependant, pour en revêtir son royal vêtement, abandonner la totalité de ce qu'il est. Rien de moins que la mort est demandée au valeureux aspirant. Le passé est remis en présent aux neiges éternelles. Le futur est dissous dans l'éther évanescent. Le présent lui-même disparaît dans la grâce de l'instant. Dépouillé de tout attribut, rien ne reste du valeureux guerrier, hormis la sagesse qui l'a tout entier englouti. Car c'est elle qui possède le pouvoir, celui de broyer les mirages, de brûler les illusions, de détruire les corps et de les faire renaître, et d'exprimer par le silence la totalité du monde et des univers. Gloire soit rendue à l'éternelle sagesse, source de tous les pouvoirs et de l'intelligence suprême.

 

Date de dernière mise à jour : 03/02/2012

×